webmaster | plan du site

Drainage Lymphatique oncologique

( prévention et prise en charge du lymphoedème)

 

Drainage lymphatique manuel

Depuis sa mise au point, cette technique de drainage publiée par Földi a subi plusieurs modifications, qui sont en fait adaptées par chaque kinésithérapeute. Le principe général fait appel à des mouvements de va-et-vient lents, exerçant sur les tissus sous-cutanés des pressions douces et comportant toujours un étirement de la peau par rapport au plan profond. Cette mobilisation tissulaire constitue vraisemblablement le mécanisme d’action de l’efficacité du drainage. Elle se fait en général en débutant sur les  zones saines, pour certains au niveau abdominal et inguinal par des manœuvres de vidange puis par les zones œdémateuses avec des manœuvres dites d’appel.

 

Traitement physique du lymphoedèmes

Le lymphoedème ( L.O) est une maladie, tout autre œdème est un symptôme. Il résulte de l’incapacité du système vasculaire lymphatique à transporter la charge lymphatique normale. La lymphostase en est le premier signe, et il est sûr à 100%.

On le qualifie de pathologie invalidante, chronique, à tendance évolutive, entrainant localement une carence immunitaire.

Le drainage lymphatique manuel est une mesure thérapeutique essentielle
dans le traitement physique des oedèmes.

 

Contention - Bandages compressifs

Les bandages et la contention définitive font partie intégrante du traitement des œdèmes.

Lors de traitement du lymphoedème ces techniques seront utilisées dans le but principal  de diminuer la stase lymphatique et d’en empêcher l’évolution.  

 

Prise en charge de la patiente  opérée du cancer du sein

La spécificité du traitement réside dans le maintien, voire la restauration de la mobilité. Cependant, elle considère l’être humain dans son intégrité et estime que les conséquences d’une pathologie ont des retentissements aussi bien dans le domaine biologique que psychologique et social.  Ceci permet une prise en charge individualisée.

 

Quatre phases de prise en charge sont à retenir :

- Physiothérapie postopératoire jusqu’à cicatrisation des tissus

- Physiothérapie pendant la radiothérapie ou la chimiothérapie

- Physiothérapie à long terme (traitement lymphoedème avec ou sans contention)

- Physiothérapie lors de reconstruction mammaire

Cette  prise en charge permet également un « accompagnement « des patientes  pendant une période durant laquelle elles se sentent souvent fragilisées.